PÉNÉLOPE # Ballet pour 10 interprètes

Aux XXe et XXIe siècles, plusieurs écrivains et poètes ont commencé à revisiter le personnage pour le sortir de la représentation immémoriale de la femme, fidèle à l’homme absent, asservie à une inachevable tapisserie, vertueuse jusqu’à la ruse face aux convoitises masculines. Pour Jean-Claude Gallotta, il était donc assez naturel d’élargir le regard qu’il porte sur l’épopée homérique et de l’aborder du point de vue de Pénélope. Avec le désir d’accompagner la réinvention du personnage dans son nouveau statut de représentante protéiforme de toutes les femmes.

Le ballet Pénélope est par ailleurs un hommage à la chorégraphie où est racontée de manière ludique l’architecture de l’espace ; où la symétrie, la perspective, les pas d’ensemble, les entrées, les sorties, la multiplicité des centres sont réinterrogés, façon Gallotta, c’est à dire parcourus d’élans sensuels, d’emboitements charnels, de décrochés ironiques, de pieds de nez insolents.

Le ballet Pénélope vient se positionner en miroir du ballet blanc Ulysse. Il est en quelque sorte un ballet noir, voire noir sur noir, pour jouer avec les rythmes et les nuances que cette « couleur » contient, pour chercher à faire exister les lumières qui peuvent habiter l’ombre, les lueurs qui traversent les âmes assombries, les énergies secrètes qui font que le vivant s’efforce, quoiqu’il arrive, de persévérer dans son effort.
C.-H.B.

Distribution

chorégraphie Jean-Claude Gallotta
avec Axelle André, Naïs Arlaud, Alice Botelho, Ibrahim Guetissi, Fuxi Li, Bernardita Moya Alcalde, Clara Protar, Jérémy Silvetti, Gaetano Vaccaro et Thierry Verger
musiques originales * Noémi Boutin avec Géraldine Foucault et Marie Nachury, Sophie Martel, Antoine Strippoli
assistante à la chorégraphie Mathilde Altaraz
textes et dramaturgie Claude-Henri Buffard
scénographie et lumières Manuel Bernard
assistant lumières Benjamin Croizy
costumes Chiraz Sedouga
séquences filmées par Paul Callet
et interprétées par George Mac Briar et Béatrice Warrand 
avec les voix de Dominique Laidet et Béatrice Warrand
*musique 
– partie I
composition et interprétation Noémi Boutin, Géraldine Foucault et Marie Nachury
production Cie Frotter | Frapper
partie II – prologue
composition Antoine Strippoli
interprétation Hélène Avice, Chrystelle Blanc Lanaute, Anne Lemariey, Sylvie Lemariey-Perrot, Salvator Lunetta, Laurence Romieu,
Antoine Strippoli et  Alice Tilquin
prise de son Philippe Fontaine,Yann Perrin
– partie III – IV – épilogue 
composition Sophie Martel
interprétation Eric Capone et Sophie Marte

production Groupe Émile Dubois / Cie Jean-Claude Gallotta
coproduction : Scènes Vosges, Escher Theater, Le Volcan, Scène nationale du Havre
avec le soutien de la MC2 : Grenoble

Le Groupe Émile Dubois / Cie Jean-Claude Gallotta est soutenu par le Ministère de la culture – Direction des Affaires Culturelles Auvergne-Rhône-Alpes, la Région Auvergne-Rhône-Alpes, le Département de l’Isère et, pour ses actions sur le territoire, par la Ville de Grenoble.

© Guy Delahaye

 
Dates à venir

le 10 février 2023 / Caen / Théâtre
le 22 février 2023 / Esch-sur-Alzette (Luxembourg) / Théâtre
le 16 mars 2023 / Dieppe / Scène Nationale
les 22 et 23 mars 2023 / Grenoble / MC2:
les 16 et 17 mai 2023 / Le Havre / Le Volcan, Scène Nationale

Dates passées

du 13 au 15 et du 20 au 22 janvier 2023 / Paris / Le Rond-Point​
les 5 et 6 janvier 2023 / Annecy / Bonlieu, Scène nationale
le 11 octobre 2022 / Épinal / Scènes Vosges