LES (PAS TANT) PETITS CARAOQUETS (DE CONSERVE) # Spectacle chanté et participatif

Le caraoquet tentative de résumé

– Il va falloir les pousser ensemble.
– Quoi ?
– Les chansonnettes.
– Hein ? Je comprends pas.
– C’est pour rempir la machine.
– Quelle machine ?
– Ben ce truc, là, avec les conserves et les bidons. Apparement, c’est un accumulalalateur
de particules ou quelque chose comme ça.
– Et qu’est que ça fait ?
– Je sais pas exactement. Ils ont dit que ça capte les choses chantées et ça les transforme
en lumière, comme une sorte de luminothérapie… ou musicothérapie… bref.
– Et ça marche pour de vrai ?
– Pourquoi ça marcherait pas ?
– Ça sent pas vraiment le neuf…
– En tous cas si on essaye pas, on saura pas !
– Mais je sais pas chanter !
– Moi non plus. C’est pas ça l’important.
– L’important c’est de participer ?
– On va dire ça comme ça, oui. Puis de
toute façon, il suffit de lire les paroles
et de suivre Micheline.
– C’est elle Micheline?
– Non ça c’est Léon, son fils. Il mène la
danse aussi. Enfin le chant. Et il aime
bien se déguiser.
– Ah c’est pour ça.
– Oui… Micheline c’est celle qui
ressemble à Régine.
– Et elle, au piano, c’est qui ?
– Marcelle. C’était sa femme.
– A Micheline ?
– Non, à l’inventeur de la machine, la
femme d’Eugène Gaillard.
– Donc elle, c’est la mère de Micheline ?
– Voilà… Et les trois là, en bleu de
travail, c’est les oncles et tantes. Ils
font fonctionner la machine et ils
portent les paroles, qu’on doit lire…
– C’est une vraie entreprise familliale
en fait.
– En fête oui, plutôt.

Note d’intention

Et pourquoi pas, l’air de rien… ?
L’air de rien, se lancer dans cette nouvelle aventure où les spectateurs ne seront pas de simples spectateurs. Leur donner une place, un rôle à jouer dans cette histoire. L’air de rien, détourner ce qui serait attendu d’un karaoké. Jouer avec les codes, pour créer la
surprise. Et tenter de rendre curieuses des personnes qui ont l’impression que le théâtre n’est pas pour eux, et qui vont plus facilement à la brocante, au loto ou au karaoké. Comment ruser et inventer à partir de ces références, ces habitudes, pour les inviter à vivre autre chose. L’air de rien, bousculer la nostalgie des anciens en recréant un cadre où des gens peuvent se réunir et chanter. « Dans les familles, autrefois, à la fin de chaque repas… sur le marché, sous la halle… pour la fête du village… », les  occasions ne manquaient pas, apparemment. Faire en sorte que les occasions ne manquent pas aujourd’hui. Et donner ce goût-là aux nouvelles
générations. L’air de rien, répondre aux grisailles-batailles-murailles du monde… L’air de rien, trouver un moyen de faire plutôt que de dire. Agir. Ne pas rester théorique. Pas de discours sur le vivre ensemble. Mettre en pratique. Provoquer l’expérience du vivre ensemble,
du vibrer ensemble. Chacun avec ses cordes, vocales. L’air de rien, faire appel aux souvenirs personnels en brassant ces chansons populaires. Jouer encore avec l’imaginaire collectif. L’air de rien, faire tomber les barrières, les pudeurs. Et ce n’est pas facile, faire chanter des gens ensemble ! Ça peut même être intimidant. Il faut savoir mettre en confiance. Créer l’envie.
Mettre en place des stratagèmes pour les embarquer, des « attrape-nigauds». L’air de rien, raconter. La famille. Les générations. Le temps qui passe. Et oui, peut-être que cela a quelque chose de triste. Et non, ce n’est pas grave. C’est beau aussi. Et cela peut être joyeux. L’air de rien, essayer de faire du bien. Et essayer de le faire bien. Avec audace. Avec élégance.
Avec tendresse. Avec exigence. Avec générosité. Avec folie. Avec malice… Que tout cela, au final, soit un beau moment, l’air de rien. Et que chacun en sorte avec le sentiment de faire partie d’une grande famille, et se sente un peu plus « Gaillard ». Après tout, pourquoi pas !

Distribution

Conception et construction collective
Mise en boîte : Aurélien Villard
Arrangements et accompagnement : François Marailhac
Maîtres-chanteurs : Colin Melquiond
Doriane Salvucci
Porte-paroles : Alexandre Bazan
Marie De Pauw
Technique : Alexandre Bazan
Franck Morel
Diffusion / administration : 19.10 prod- Emmanuelle Guérin
Costume  Marie-Pierre Morel-Lab

Crédits photos David Marailhac

Dates à venir

>> le 14 décembre [ Le Diapason – Saint-Marcellin ]
>> le 20 mars [ La Machinerie théâtre – Vénissieux ]
>> le 16 mai [ L’Équinoxe – La tour-du-Pin ] Séance scolaire

 

 

Dates passées

>> le 16 novembre [ Le Coléo – Pontcharra ]

>> le 30 novembre [ La Vence Scène – Saint-Egrève ]
>> le 5 décembre [ L’Odyssée – Eybens ] 14h15 Séance scolaire
>> le 6 décembre [ L’Odyssée – Eybens ] 14h15 Séance scolaire
>> le 6 décembre [ L’Odyssée – Eybens ] 20h séance tout public