AU COIN DU FEU ou les larmes de Nina Simone # Théâtre

THÉÂTRE INSTALLATION

Seule mais pas seule en scène…
Une installation théâtrale pour objets parlants : une femme, un feu, une photo, un fauteuil et une guitare électrique.

Au coin du feu est une ballade intime et désarçonnée qui a pris corps à partir de la question posée « Qu’est ce qui fait de toi une sorcière contemporaine ? »
Autrement dit, « un aller voir » ce que cette figure de femme raconte des femmes et de l’histoire des femmes et ce que l’autrice aurait à en dire ramenée à elle. Que lui inspire cette femme nuisible, attirante, honnie, dangereuse, indépendante, étrange, hors la loi, affreuse ou trop belle, à la fois puissante et victime, à la fois rebelle et soumise au pire ?
L’expérience intime est au coeur de l’écriture. C’est à la femme, à l’autrice, à la femme de théâtre, à l’enfant que Pascale Henry a choisi de retourner la question.
Comment rejoindre la figure de la sorcière? Quels sont ces temps que nous vivons qui la voient réapparaitre? Quels tabous met-elle en lumière? Qui sont ces inquisiteurs?
Au coin du feu est un théâtre–installation où l’autrice et la comédienne ne font plus qu’une. Il met en scène une femme entourée d’objets parlants, une photo d’enfant, un feu, un fauteuil, comme autant de voix contradictoires qui habitent son salon d’écriture et qui tournoient autour de son échec à répondre à la commande comme à la question. Confrontée intimement dans sa quête à la violence extrême subie par celles qui furent accusées dans le passé ou les mortes héroïques pour fait de résistance qu’elle découvre dans l’actualité et qu’elle admire, elle cherche désespérément sur son corps ou dans son histoire des stigmates à la hauteur de celles qui peuplent désormais son imaginaire. Obnubilée par l’impossible comparaison, sidérée par la violence subie, elle cherche comment échapper à ce qu’elle a promis d’écrire. Elle égraine entre ses hésitations les bribes de quelques histoires de théâtre qui lui valurent des brûlures sans voir ce qu’elles dessinent au loin de commun avec les femmes dont les articles rassemblés jonchent le sol. Les éléments autour d’elle s’infiltrent dans son monologue par petites touches comme autant d’espaces intérieurs qu’on entendrait surgir :
De la photo s’échappe des récits d’enfance, dans le feu crépite la voix du désir et ses récits de guerre, sous le fauteuil grondent les voix des inquisiteurs intérieurs.
Les entend-elle ?
En tous cas, s’entremêlant à la voix de la femme se dessine un portrait morcelé de celle que l’on voit se débattre dans une histoire aveugle d’elle même et qui lentement rejoint les atteintes autant que la résistance aux atteintes qui agitent la vie des femmes qui marchent hors de l’histoire écrite pour elles.
Au coin du feu est un portrait de femme en plusieurs dimensions, un portrait drôle et touchant, qui fouille sans expliquer, qui laisse regarder les menaces obscures qui
guettent l’écriture du désir des femmes, la force de ce désir, son évidence simple aussi.
C’est encore un hommage aux femmes qui accompagne la narratrice pétrifiée et que le spectacle met en lumière, héroïnes disparues dans d’autres pays, menacées, torturées, exécutées pour s’être opposées aux féminicides, à la violence policière, à la haine, à la guerre.

Distribution

Texte Pascale Henry
Jeu et mise en scène Pascale Henry
Assistante à la mise en scène Marie Bonnet
Scénographie Michel Rose et Pascale Henry
Musique et espace sonore Laurent Buisson
Lumière Michel Gueldry
Composition vidéo Mylène Vijette
Régie générale Céline Fontaine
Administration de production Jean-Luc Girardini

production Les Voisins
coproduction Théâtre des Ilets – CDN de Montluçon

Compagnie en convention triennale avec la Région Auvergne-Rhône-Alpes et la Ville de Grenoble et subventionnée par le Ministère de la Culture (DRAC Auvergne-Rhône-Alpes) et le Département de l’Isère. Pascale Henry est artiste associée au Théâtre des Îlets-CDN de Montluçon et au Théâtre Municipal de Grenoble

 

 

Dates à venir
Dates passées

Le Grand brasier #1 – Mercredi 4 mai 2022 – 19h Théâtre de Poche