LE POINT DU JOUR # Théâtre

Raconter au plateau l’empreinte laissée en moi à la vision de quelques films. Esquisser le dessin d’une vision de la vie nourrie de l’amour de ces films, de l’amour de quelques films de cinéma.

«Un film–consolation, un film pour consoler… Si je pouvais arriver à ça, quelle grande délivrance ce serait.»
Ingmar Bergman

Comment accomplir aujourd’hui au plateau un geste théâtral qui serait notre oeuvre–consolation ? Nous le ferons en réinvestissant le « lieu » scénique que nous avions imaginé en 2011 pour le spectacle «Forever young», pour y ébaucher, habités par l’amour porté à quelques films, musiques et poèmes, les plans d’un lieu en devenir, un abri commun contre la brutalité du monde.

« La représentation console de ce que la vie est difficile, mais la vie console de ce que la représentation n’est qu’une ombre. »
Jean-Luc Godard

Le titre du 1er chapitre de ce « théâtre – roman » qui en comptera plusieurs est emprunté au film muet de Murnau,
« Nosferatu ». Il est la lucarne lumineuse, cette « autre scène », où vivent les fantômes familiers dont l’appel est de jour en jour plus pressant : « On voudrait revivre… vivre encore la même chose… refaire peut-être encore le grand parcours… »

Jean-François Matignon

Distribution

Mise en scène Jean-François Matignon
Distribution en cours

Production Fraction avec le soutien du Théâtre des Carmes
Fraction est subventionnée par la Drac Paca, la Région Paca, la Ville d’Avignon

Dates à venir

>> Les 8 et 9 novembre 2018 au Théâtre des Carmes – Avignon

Dates passées