” On reconnaît la marque de fabrique de la Compagnie des Gentils qui, avec rien ou pas grand-chose, imagine des scénographies grandioses. (…) Les saynètes s’enchaînent savoureuses, terribles, touchantes… toujours surprenantes.”

Critique “Baba ou quand l’homme est un loup pour l’homme” paru dans Les Affiches de Grenoble